Ostéopathe ou kinésithérapeute : qui choisir ?

Face à un mal de dos, une douleur dans le cou, de contractions musculaires ou de troubles articulaires, il est souvent difficile de s’orienter vers le bon thérapeute.

Faut-il consulter un ostéopathe ou un kinésithérapeute ? C’est une préoccupation à laquelle sont confrontées de nombreuses personnes.

Pour vous aider à vous orienter vers le spécialiste le plus adapté, nous vous proposons ce guide.

Ostéopathe ou kinésithérapeute qui choisir

Ostéopathie et Kinésithérapeute : de quoi s’agit-il ?

L’ostéopathie est une médecine douce dont l’approche prend en compte le corps dans sa globalité.

Elle intervient sur l’ensemble de sa mobilité et de son fonctionnement en recourant à des techniques manuelles douces et des manipulations.

Son approche part du principe que l’ensemble des parties du corps sont interalliées grâce à des tissus organiques.

Ce qui fait du corps une entité fonctionnelle complète et indissociable.

En conséquence, lorsqu’une des parties est malade, toutes les autres sont directement ou indirectement impactées.

Abusivement désigné comme le « thérapeute du mal de dos », l’ostéopathe traite plus que les douleurs musculosquelettiques.

Son champ d’action s’étend aux troubles digestifs et cardiovasculaires, troubles génito-urinaires, neurologiques, pulmonaires et même oto-rhino-laryngologiques.

Le recours à l’ostéopathie est souvent recommandé en cas de troubles dits « fonctionnels », c’est-à-dire les douleurs dont on n’arrive pas à préciser la cause, mais qui impactent la qualité de vie.

Par contre, la Kinésithérapie est une discipline paramédicale ayant recours à des techniques actives ou passives pour permettre à un patient de retrouver ses capacités fonctionnelles dont se mouvoir.

C’est un expert de la rééducation qui intervient également pour le maintien de capacités qui se dégradent pour cause de maladie ou suite à un accident.

Les pratiques kinésithérapeutiques peuvent aussi permettre le développement d’aptitudes nouvelles en suppléance à la disparition d’une capacité fonctionnelle.

Qualifié de spécialiste du mouvement perturbé, ses techniques consistent à faire exécuter des mouvements aux membres en effleurant, massant la peau et les muscles et en appliquant des gestes précis.

Kiné et ostéo : Quelle différence entre les deux ?

La kinésithérapie et l’ostéopathie sont deux disciplines médicales à part entière.

Si elles sont toutes les deux manuelles, leurs approches et leurs pratiques ne sont pas moins différentes.

Quand consulter le kinésithérapeute ?

La kinésithérapie intègre différentes branches.

On distingue la kinésithérapie respiratoire chez l’enfant, la kinésithérapie périnatale, la kinésithérapie du sport, etc.

Les domaines d’intervention du kinésithérapeute sont tout aussi variés.

Il s’agit entre autres de la rééducation post-traumatique ou post-chirurgicale, la rééducation des paralysés ou des personnes souffrant de troubles neurologiques, de troubles cardiorespiratoires.

La kinésithérapie respiratoire chez le bébé ou l’enfant en bas âge prend en charge les troubles de circulation, les rhumatismes et la rééducation du périnée, etc.

Quand consulter l’ostéopathe ?

Comme mentionné plus haut, l’ostéopathe prend en charge le corps de façon holistique.

Il travaille au bien-être général de l’organisme en s’intéressant à la fois au système des os, des articulations et des muscles au système viscéral et au système crânien.

Ainsi, c’est le professionnel de la santé à voir pour soulager les soucis orthopédiques (entorses, tendinites, maux de dos,), les névralgies de toute sorte, des troubles cardiovasculaires et digestifs, les troubles oto-rhino-laryngologiques (migraines, bronchites, acouphènes, …).

L’action de l’ostéopathe peut être aussi nécessaire dans certains cas pour les états psychologiques (dépression, stress, anxiété, etc.).

Les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher peuvent aussi bénéficier de l’accompagnement d’un spécialiste de l’ostéopathie pour une réappropriation de leur corps.

Il est recommandé de consulter un ostéopathe pour les troubles mécaniques aigus qui surviennent brusquement (moins de trois mois).

Le kinésithérapeute est recommandé pour les affections chroniques.

Ostéopathie et Kinésithérapeute : deux disciplines complémentaires

Pour un besoin d’efficacité, il peut être utile de compléter le travail de l’ostéopathe par celui du kinésithérapeute ou vice-versa.

Après le rétablissement des capacités fonctionnelles par l’ostéopathe, le kinésithérapeute peut prendre en charge la rééducation du patient pour une récupération totale de la mobilité.

Les sportifs combinent justement les deux thérapies pour avoir des résultats optimaux.


Articles connexes :

Massage thérapeutique : bienfaits et dangers ?

Réflexologie palmaire : guide complet